AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Comtesse de Ségur ♦ «Secrète affection et tendres sentiments» ♦ OS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


En savoir plus ?
Messages : 32
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 35
Localisation : Partout et nulle part sur le Net

MessageSujet: Comtesse de Ségur ♦ «Secrète affection et tendres sentiments» ♦ OS Sam 14 Avr - 10:05

Secrète affection et tendres sentiments

Fandom : Les Petites Filles Modèles et les Vacances de La Comtesse de Ségur
Genre : Yuri/FemSlash, romance, Angst, POV
Rating : PG-13
Pairing : Mme de Fleurville x Mme de Rosbourg
Disclaimer : Les personnages comme les univers ne m'appartiennent pas. Je les emprunte pour faire mumuse...
Résumé : Parfois, entre les lignes d'une lettre, des sentiments se dévoilent...
Note : La comtesse de Ségur n'ayant pas spécifié de prénoms à Mmes de Fleurville et de Rosbourg et Mr de Rosbourg, j'ai pris la liberté de combler ce vide pour ma fiction : Mme de Fleurville s'appelant Gabrielle, Mme de Rosbourg Marie-Amélie.
Note2: Fanfic écrite pour un défi sur mon forum Art's Love
Feedback: Avec plaisir^^

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
Chapitre I

Château de Fleurville, 20 avril 18**


Mon très cher frère de Traypi,

Je réponds tardivement à votre dernière lettre, la convalescence de Mme de Rosbourg exigeant beaucoup de soins et d'attention, ne me laissant guère de temps pour vous écrire. Par la grâce de Dieu, cette chère Marie-Amélie se remet doucement de ses blessures. Vous étiez par ailleurs inquiet que cette chère compagne qui me apportait un éclairage à mon existence isolée puisse repartir. Soyez rassuré ; Mme de Rosbourg a accepté ma demande pour s'établir au château de Fleurville avec sa petite Marguerite. Nous pourrons désormais jouir du bonheur d'élever nos filles ensemble. Nous prîmes cette décision avec mes filles car sa fille s'est très vite attachée à Camille et Madeleine tout comme Mme de Rosbourg et moi-même avons très vite tissé un lien très profond. Nous ne pourrons remplacer à nous deux l'absence d'un père mais je suis certaine que notre affection combler ce manque par une éducation soignée de deux mères aimantes.

Vous qui êtes mon plus grand confident, laissez-moi vous avouer combien la présence de Mme de Rosbourg est un réconfort moral. Vous avez toujours su combien j'ai souffert du regard de compassion muette de certains de nos amis peu après le décès de mon mari votre beau-frère, que je devais feindre d'ignorer que Mr de Fleurville m'était infidèle alors que ces mêmes amis étaient parfaitement au courant de ses liaisons, tout cela a été la cause de mon retrait de la vie parisienne que je menais auparavant. Je ne lis pas cette compassion dans les yeux de Mme de Rosbourg. Je n'y vois qu'une amitié franche, sincère et durable. Et parfois, à ma grande honte, je prie le bon Dieu que ce bonheur paisible ne prenne fin. Je sais qu'il serait préférable que Mr de Rosbourg revienne, ne serait-ce que pour Mme de Rosbourg ne soit prise par ses accès de mélancolie pour lesquelles je me suis impuissante à soulager. Mais, au fond de moi, je voudrais que Mme de Rosbourg ne quitte jamais Fleurville.

Je dois vous paraître égoïste mais depuis ma tendre enfance, je n'avais plus goûté à cette sérénité. Je sais que c'est très mal de dire du mal des morts, qu'il faut les laisser en paix mais combien de mouchoirs ai-je trempé de mes larmes quand je savais que mon mari rejoignait une de ses maîtresses? Je l'aimais pourtant sincèrement mais j'étais jeune, trop jeune pour savoir lui offrir ce qu'un homme peut attendre d'une femme. Avec Mme de Rosbourg, je n'ai pas ce sentiment qui me fait souffrir. Dieu et la nature nous ont faites femmes, nos désirs se complètent dans la seule aspiration du bien être de nos filles, notre satisfaction personnelle n'est d'autre que d'être ensemble quand Mme de Rosbourg joue au piano pendant que j'écris cette lettre ou que nous allons marcher dans le parc. Nous n'avons aucune prétention de cette vie mondaine que j'ai quittée lorsque je suis devenue veuve. Je crois que j'ai trouvé ce qu'on appelle bonheur.

Je sais que, même sans l'avoir rencontrée, vous appréciez ma tendre amie. Vous pourrez faire plus ample connaissance durant les vacances d'été où, comme à votre habitude, vous viendrez avec le petit Jacques, demeurer durant deux mois au château. Je suis certaine que, comme moi, vous l'aimerez tendrement. Comment pourrait-il en être autrement? Votre grand souci était ma solitude que j'ai comblée par sa seule présence. Ma vie n'est pas remplie d'évènements extraordinaires ou de gens originaux comme on peut en côtoyer à Paris. Mais que m'importe désormais. Je sais que beaucoup de gens me traitent de précheuse vertueuse un peu naïve. Mme de Rosbourg a su en quelques mots m'assurer que l'existence que je mène est celle qui lui convient. Ah! Mon cher frère, que je suis impatiente de votre venue! Votre petite Gabrielle a trouvé une âme soeur comme on en trouve rarement.

Je vous envoie mes tendres pensées ainsi que celles de ma chère amie.

Votre soeur Gabrielle de Fleurville

♥_______________________☂_______________________♥

Merci à Ombre pour son superbe kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2541165/

Comtesse de Ségur ♦ «Secrète affection et tendres sentiments» ♦ OS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Comtesse Ombeline
» Les maladies secrètes (Fic / Humour / Bizarre)
» garder secrète l'adresse mail de fondation
» Sections secrètes visibles...
» Section secrète pour groupes privilégiés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YumeCreative :: Coin des Membres :: Le coin flood :: Partie écriture :: Gossip Coco-